Adrien Desboudard

Ils s’engagent avec nous ! Focus sur: GE Capital

Publiée le 10 novembre 2014 dans Actualités,Édition 2014,Non classée


Adrien Desboudard est le directeur des Ressources humaines de GE Capital. Après quelques années au sein du groupe Fiat en Italie, en Allemagne et aux États-Unis, il rejoint les équipes du groupe GE et la direction des ressources humaines au sein de différentes entités du Groupe en France et au Royaume-Uni, avant de reprendre cette année celle de GE Capital France en tant que directeur des Ressources humaines. « Une promotion active de la diversité en entreprise a toujours été au cœur des stratégies Ressources humaines que j’ai déployées dans ma carrière, explique-t-il. Mais aujourd’hui, le focus diversité et en particulier mixité est devenu un axe stratégique qui dépasse largement ce cadre, tout simplement parce que c’est un avantage compétitif pour l’entreprise. »

Pourquoi vous investir dans le sujet des femmes du numérique ?

Le Trophée s’adresse aux femmes dans le numérique, qui sont deux grands sujets d’avenir dans lesquels GE Capital est fortement impliqué. L’égalité entre femme et homme est un point important depuis des années, il est passé de l’angle de la responsabilité sociale des entreprises à un avantage compétitif synonyme de performance des organisations. Ce qui est très intéressant avec les femmes du numérique, c’est que ces deux points, l’essor de la mixité et le numérique, redéfinissent les modes de travail au sein des organisations.

Tout d’abord, la mixité est un facteur de richesse qui nécessite néanmoins la prise en compte des besoins et des attentes spécifiques auxquelles il faut répondre pour améliorer l’équité entre femmes et hommes au sein de l’entreprise. Ceci incite l’entreprise à se remettre en question et à s’interroger sur son modèle organisationnel et culturel. Puis le numérique, qui change de plus en plus notre façon de travailler, de communiquer, et qui prend de plus en plus de place dans notre vie personnelle et professionnelle. Il bouleverse les organisations et demande une constante mise à niveau des compétences, c’est un secteur où tout se passe très vite. Les entreprises ont donc besoin de tous les talents pour rester compétitives et se développer.

Quelles sont les actions à mettre en œuvre pour féminiser la profession ?

Cela commence par un engagement total sur l’équité qui représente le socle de toute action. Il faut ensuite créer un environnement qui permette de concilier ambition professionnelle et réalisation personnelle. Cela passe de plus en plus par des gestions de carrière personnalisées qui prennent en compte des parcours de moins en moins linéaires en reconnaissant l’importance de l’équilibre entre projets personnel et professionnel, mais également susciter l’intérêt dès la formation. C’est un point sur lequel nous nous devons de mettre l’accent afin d’attirer les femmes sur ce secteur qui est plein d’opportunités. Le but est d’attirer les talents dans un secteur qui change très vite et qui a besoin de tous les talents disponibles.

En quoi le Trophée Excellencia est-il important pour faire bouger les lignes ?

Ce trophée est important car il met en avant les atouts des femmes dans les métiers du numérique. Il permet aux femmes de se sentir à l’aise au sein des entreprises du secteur mais permet surtout d’attirer de jeunes talents dans ce secteur d’innovations. C’est grâce à ce type d’actions que les inégalités et idées reçues finiront pas être effacées, dans ce secteur et en général.

Qu’est-ce qui vous tient à cœur dans ce projet ?

L’adaptation des organisations aux enjeux du numérique et la mutation des modes de travail sont des enjeux qui poussent à se remettre en question pour inventer l’entreprise de demain. C’est une perspective plutôt séduisante ! A travers mon investissement, j’espère contribuer à une réelle prise de conscience des dirigeants sur une thématique aussi stratégique.