Nominée – Audrey Louail – Laafi : « Aider les enfants, c’est aussi aider leurs parents à améliorer leurs conditions de vie. »

Publiée le 4 septembre 2014 dans Actualités,Édition 2014,Non classée


Audrey Louail est la directrice générale d’Ecritel France et de sa holding Euro Asian Equities, dont chacune de ses filiales parraine une association d’aide à l’enfance locale. « Apprendre à redonner un peu au pays qui nous accueille, c’est aussi s’intégrer et participer à la vie locale. » explique-t-elle.

Laafi, implantée à Koudougou, troisième ville du Burkina Faso, a ainsi permis la construction d’un centre culturel accueillant enfants et étudiants. A l’origine de son engagement : les plus petits. « Mes enfants ont eu la chance de naître dans un pays où on mange à notre faim, où on apprend à lire et à écrire, les enfants d’Afrique, non. C’est un déchirement parfois. »

Selon elle, « Aider les enfants, c’est aussi aider leurs parents à améliorer leurs conditions de vie. » Une de ses premières actions : permettre à des femmes d’avoir leurs propres revenus en développant une coopérative de formation et d’équipements d’apiculteurs et de collecte de miel. « A titre personnel, j’ai parrainé Benjamin, un jeune homme de 20 ans qui ne savait pas lire mais avait un fort désir d’apprendre.

Après plusieurs années de cours du soir, il a créé sa petite société de spectacles. » Un engagement synonyme de leçon de vie pour elle. « Se confronter aux conditions de vie dures, et aux problématiques parfois de survie de la population en Afrique vous aide à relativiser nos problèmes quotidiens, à savoir reconnaitre notre chance et notre bonheur. »

Âgée de 40 ans, Audrey Louail se décrit comme assez fonceuse et un peu tête brulée. Mais aussi comme « une entrepreneuse passionnée des nouvelles technologies, en admiration devant une baie de disques ou un nouveau routeur ». Elle qui a grandi dans le sud de la France, vit aujourd’hui entre Paris et Shanghai et reste enracinée à sa Bretagne natale.

Après des études littéraires à la Sorbonne, elle entame sa vie professionnelle dans le monde de l’édition. Dans les années 2000, passionnée par les débuts de l’Internet grand public, elle se tourne presque naturellement vers le web.

Businesswoman, elle garde pourtant à l’esprit la notion du partage : « Dans le monde des affaires, il est important de garder les pieds sur terre et le sens des réalités et pour cela ne pas perdre de vue les valeurs essentielles. »