ENSEEIHT, partenaires 2016, Trophée excellencia

Focus sur l’ENSEEIHT, notre partenaire

Publiée le 26 avril 2016 dans Actualités,Edition 2016


Pouvez-vous nous présenter votre établissement ? Quelle est sa spécialité et quelles sont ses spécificités? Quel est votre rôle au sein de cette structure ?

 

 

Martial Coulon : L’INP-ENSEEIHT est une école publique d’ingénieurs en trois ans, sous tutelle du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Grande école d’ingénieurs de Toulouse en convention avec  l’Ecole Polytechnique, école associée de l’Institut Mines Télécom, l’INP-ENSEEIHT est une des sept composantes de l’Institut National Polytechnique de Toulouse.

Appréciée pour la qualité de sa formation, l’INP-ENSEEIHT est plébiscitée par les industriels : 450 ingénieurs sont diplômés par an dans les domaines du numérique, de l’ingénierie électrique, de l’énergie, des fluides et de l’environnement.
L’INP-ENSEEIHT s’appuie sur ses quatre laboratoires de recherche (IRIT, IMFT,  LAAS et LAPLACE) reconnus au niveau international.

 

Mes fonctions au sein de l’école :

 

- professeur en communications numériques

- directeur du département Télécom-Réseaux

- responsable du service des Relations Entreprises & Communication de l’école

 

 

Expliquez-nous les tenants et aboutissants de la formation que vous proposez dans le cadre du Trophée excellencia 2016 ? Quels sont les débouchés possibles après ce diplôme ?

 

 

Martial Coulon : Deux formations d’ingénieurs ENSEEIHT sont concernées par le Trophée excellencia :

 

- Informatique & Mathématiques Appliquées

- Télécom & Réseaux

 

Etant donné la convergence de ces deux grands domaines, l’ENSEEIHT a décidé, dans le cadre d’une restructuration globale de l’école, de fusionner ces 2 départements en un seul département consacré à l’ensemble des palettes du domaine numérique : logiciel, internet des objets, big data, cyber-sécurité, calcul scientifique,…

Bien que cette restructuration ne pourra être mise en œuvre qu’à la rentrée 2017 ou 2018, les formations des deux départements actuels permettent d’ores et déjà aux ingénieurs diplômés de répondre à l’ensemble des offres d’ingénieur dans le domaine du numérique.

 

 

 Selon vous, mettre les étudiantes à l’honneur est-il une étape nécessaire à l’évolution du secteur numérique et plus largement à l’entrepreneuriat ?

 

 

Martial Coulon : C’est la diversité des actions de sensibilisation, qui doivent se dérouler très tôt dans la scolarité des étudiantes, quand elles sont encore lycéennes voire collégiennes, qui permettra cette évolution.

 

Mettre à l’honneur les étudiantes fait partie de ces actions, mais cette mise à l’honneur ne doit pas s’effectuer qu’au sein de leurs écoles d’ingénieurs, de commerce, ou de leurs universités : elle doit être tournée vers les collèges et les lycées.

Peut-être pourrait-on ainsi programmer des visites des lauréates du Trophée excellencia vers certains de ces établissements, si ce n’est pas déjà prévu.

 

 

Comment sensibilisez-vous vos étudiants et vos étudiantes à l’importance du numérique pour la transformation du monde économique dans leur formation ? et à l’égalité professionnelle ?

 

Martial Coulon : L’importance et les enjeux du numérique sont évidemment évoqués dans les discours qu’on peut tenir aux étudiants. Mais c’est surtout par la diversité et le nombre d’entreprises du numérique qui sont invitées à l’ENSEEIHT et que peuvent rencontrer les étudiant(e)s, que ceux-ci et celles-ci peuvent prendre pleinement la mesure du rôle du numérique dans le monde professionnel, y compris au sein d’entreprises dont le cœur de métier ne semble pas être a priori le numérique (entreprises de l’énergie par exemple).

 

Nous attirons d’autre part leur attention sur le fait que ces entreprises, grandes ou petites, qui les recruteront en sortie de l’école, sont de plus en plus soucieuses de tendre vers l’égalité professionnelle et la parité, et qu’ainsi les jeunes femmes peuvent (et doivent) considérer le métier d’ingénieur du domaine numérique (et d’ingénieur de façon générale) comme tout autant accessible pour elles que pour les jeunes hommes.

 

 

 

 

 

 

Martial Coulon, Directeur ENSEEIHT, Trophée excellencia

 Directeur ENSEEIHT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi être jury du Trophée Excellencia ?
Quels types de talents recherchez-vous ?

 

Martial Coulon : 

Etre membre du jury excellencia permet de rencontrer des profils variés, de par les ambitions, les projets, les caractères,…

Dans cette diversité de profils, il est difficile de définir un profil type, pour laisser la possibilité de découvrir tout type de talent. Cependant, il est clair qu’une des qualités commune à tous ces profils doit être l’ouverture d’esprit.

 

Je précise par ailleurs que l’étudiante lauréate de l’INP-ENSEEIHT en 2015 présente de nombreuses qualités parmi celles souhaitées. Outre ses très bons résultats académiques, elle a un comportement exemplaire : dynamique, volontaire, responsable, déléguée de promo, …