Jury – Stéphanie Savin – Econocom

Publiée le 27 octobre 2014 dans Actualités,Édition 2014,Non classée


Stéphanie Savin a 46 ans, quatre enfants, une petite fille et met un point d’honneur à soigner sa vie de famille recomposée, qui lui est précieuse. Elle habite Chartres mais travaille à Paris : « Comme quoi on peut travailler dans le secteur du numérique et avoir un équilibre vie privée-vie professionnelle », s’enthousiasme cette optimiste, qui entreprend tout ce qu’elle fait avec passion et à fond. Elle qui aime relever des défis se plaît également à défendre des intérêts pour faire bouger les lignes.

C’est pourquoi elle s’épanouie pleinement dans les actions de Femmes du numérique. Stéphanie Savin travaille dans le secteur du numérique depuis plus de vingt ans dont quatorze chez Econocom. Son objectif : « sensibiliser les jeunes et plus particulièrement les jeunes femmes à nos métiers du numérique et les inciter à rejoindre le secteur ».



Pourquoi vous investir dans le sujet des femmes du numérique ?

Le numérique est un secteur porteur de croissance et d’emplois et un levier important de la compétitivité. Les métiers du numérique ne peuvent pas se passer de la moitié de la population (50% des femmes). Or, aujourd’hui elles ne sont que 27% à exercer dans ce secteur. Il est grand temps de faire bouger les choses, de casser les stéréotypes, et d’inciter les jeunes filles et les femmes à venir nous rejoindre. Il faut encourager les entrepreneures et les soutenir. Elles ont la chance de maîtriser leur destin, de développer leurs propres idées, et d’être libres et responsables de leurs choix et de leurs décisions. La prise de risque peut être facteur de grande satisfaction et le succès est encore plus gratifiant après avoir appris à gérer ses peurs et ses échecs.



Pourquoi vous investir personnellement ?

J’ai la chance d’assister Véronique di Benedetto, Directeur délégué, dans ses projets France au sein d’Econocom. En tant que Présidente de Femmes du Numérique, elle m’a donné l’opportunité de rejoindre la commission en tant que membre. J’ai tout de suite été enthousiaste pour participer activement et apporter ma contribution aux actions. Je me suis, entre autre, portée volontaire pour gérer le projet du Trophée excellencia en partenariat avec Femmes du Numérique, l’EPITA, notre partenaire du trophée et CONNECTING WoMEN, l’agence de conseil et communication qui a travaillé avec nous. Une formidable aventure !

Ma devise : « À l’origine de toute réussite, il y a le fait d’avoir osé ». Les femmes manquent parfois de confiance en elles et n’osent pas assez. C’est pour les inciter à oser et soutenir celles qui osent que j’ai eu envie de m’investir dans Femmes du Numérique et plus particulièrement le Trophée excellencia.



Quelles sont les actions à mettre en œuvre pour féminiser la profession ?

Le numérique souffre d’une image erronée auprès des jeunes femmes. C’est une vraie perte de talents pour cette industrie, car le numérique est partout, dans tous les secteurs d’activité. Et l’innovation y est permanente. La commission Femmes du Numérique de Syntec Numérique œuvre en amont, dans les collèges, les écoles d’ingénieurs, etc. Il faut convertir les jeunes femmes au numérique mais aussi leurs mères, car elles ont de l’influence sur la carrière de leurs filles. Je conseille vivement aux jeunes filles de s’orienter vers les études d’ingénieur et surtout d’aller vers les métiers du numérique. C’est un vivier de postes très variés.



En quoi le Trophée excellencia est-il important pour faire bouger les lignes ?

Le Trophée excellencia permet de mettre en avant des rôles modèles et de démontrer la performance des femmes dans le secteur. C’est aussi une belle opportunité de soutenir et d’encourager toutes celles qui souhaitent entreprendre ou entreprennent leur carrière dans le numérique.



Qu’est-ce qui vous tient particulièrement à cœur dans ce projet ?

Donner la chance de réussir à ces femmes qui souhaitent faire carrière dans nos métiers du numérique. Les encourager, les mettre en lumière, les accompagner… Bref tout faire pour qu’elles réussissent et s’épanouissent.



Qu’est-ce qui vous a séduit dans les parcours présentés ?

J’ai trouvé toutes ses jeunes filles et ses femmes formidables. Pleine de passion et d’enthousiasme. Je suis admirative de leur volonté. Elles ont toutes des projets divers et savent ce qu’elles veulent. Il est difficile de les départager ! Elles osent, se lancent des défis, sont audacieuses et se donnent une véritable chance de poursuivre leurs envies. C’est merveilleux ! Je souhaite qu’elles transmettent à d’autres le goût d’entreprendre et de venir les rejoindre !



Que proposez-vous aux lauréates ?

Econocom soutient le Trophée excellencia en globalité et plus particulièrement le prix de la femme investie dans une action sociale ou humanitaire. L’entreprise offrira du mécénat financier ou de compétences à l’association soutenue par la lauréate. En complément, notre partenaire Diversity source manager offrira à cette même lauréate des séances de coaching durant une année pour l’accompagner dans son action. Son projet sera également suivi au travers d’articles sur notre site excellencia.org.