Coranne Bechlem - lauréate 2015 - Trophée excellencia

Lauréate de l’édition 2015 : Coranne Bechlem, EMSI Grenoble

Publiée le 28 avril 2016 dans Actualités,Edition 2016


Comment se passe votre année ? Votre formation est-elle en adéquation avec vos attentes ?

 

 

Coranne Bechlem : Actuellement en échange à HEC Montréal, je dois dire que mon année s’est passée à merveille. J’ai commencé la formation de l’EMSI à Grenoble EM où les cours étaient orientés vers les métiers de l’entreprise. À Montréal, nous avons approfondi les matières techniques et cela fut très pertinent.

Un bon mix entre les deux univers permet de mieux comprendre la révolution numérique que nous sommes en train de vivre. De plus, la découverte d’une nouvelle ville fut une expérience des plus enrichissante. Rencontrer des étudiants venant de plus de 50 pays différents m’a fait vivre de merveilleux moments et m’a permis aussi de comprendre un grand nombre de choses.

 

 

Si vous ne deviez utiliser que trois mots pour décrire votre état d’esprit actuel, lesquels choisiriez-vous ?

 

 

 

Coranne Bechlem : Persévérante – Passionnée – Déterminée

 

 

Comment envisagez-vous votre futur ? Quelle est la prochaine étape ?

 

 

Coranne Bechlem : A cause (ou plutôt « grâce à ») toutes ces choses que j’ai pu vivre durant l’année 2015/2016, je dois admettre qu’il m’est difficile d’envisager mon futur à trois ans ou plus.

L’année prochaine, je souhaiterai réaliser un stage de six mois minimum aux États-Unis, idéalement à Palo Alto, en Californie. L’objectif de cette césure serait de renforcer mes compétences professionnelles tout en m’inspirant de l’atmosphère. J’ai l’impression que d’être restée au Canada pendant six mois n’a pas été suffisant pour moi, ou alors cela a renforcé mon goût pour les voyages et la découverte. Avec toutes les transitions que nous vivons, je pense que faire un break dans mes études pour mieux définir mon projet professionnel ne serait que bénéfique. Ensuite, je reviendrai en France pour faire la deuxième année de mon diplôme en alternance.

 

 

Selon vous, comment attirer davantage de jeunes filles dans ces secteurs innovants ? Quels sont les principaux atouts du secteur à mettre en avant?

 

 

Coranne Bechlem : Pour attirer les filles dans ce secteur, il faut « défloutter » son image. Souvent, lorsque je parlais de ma spécialisation dans les SI, l’on me prenait pour « une geek » (alors je répondais « Oui, mais une geek chic ! »).

 

Si l’on arrive à humaniser ce secteur, alors elles comprendront ce que le numérique est réellement. Des humains, construisant des outils pour faciliter la vie d’autres humains. Ce n’est pas seulement être derrière son ordinateur et coder toute la nuit. La force majeure du secteur numérique est sa diversité. Les Systèmes d’Informations sont partout : dans la mode, dans le médical, dans le sport et bien d’autres encore. Le panel de métier est très large, de quoi trouver chaussure à son pied ! De plus, beaucoup de nouveaux métiers voient le jour suite aux innovations crées, notamment dans la vente, les RH, le marketing etc. En plus d’avoir du choix, il y a du travail !

 

De plus, je pense qu’il est nécessaire de parler des métiers des SI dès le plus jeune âge, c’est-à-dire aux enfants. Le Trophée Excellencia est une initiative vraiment belle qui met en valeur des femmes ayant choisi le numérique. Pourquoi pas le Trophée Excellencia à l’école primaire ? Cela semble peut-être absurde, mais ce seront eux les acteurs de demain. Et si l’on veut faire changer les choses, alors c’est à nous de leur montrer qu’une fille « peut aimer les ordinateurs ». C’est elles qu’il faut convaincre.

 

Aussi, il faut parler des expériences vécues, mettre en valeur des profils féminins ayant réussi dans ce secteur et continuer de dénoncer les inégalités entre homme et femmes. Cela doit être mis plus souvent en avant, car les choses « bougent », et il faut en parler !

 

Le fait d’être lauréate de la cession 2015 du Trophée excellencia est-il un booster efficace dans vos études ? (recherches de stage, création de votre réseau professionnel).

 

 

Coranne Bechlem : Tout d’abord, le Trophée Excellencia a été un booster pour mon projet professionnel. Je savais que les femmes étaient victimes d’inégalités professionnelles, mais je ne me rendais pas compte à quel point était la situation dans le secteur du numérique. Rencontrer des femmes comme Angélique Gérard donne de la force et apporte de la confiance en soi, c’est certain. Toutes les personnes que j’ai pu rencontrer lors de la soirée de remise des prix ont révélé en moi une grande motivation et ont été très inspirantes. Étant actuellement à la recherche d’un stage aux US, j’espère que le Trophée Excellencia pourra m’apporter une aide.

 

 

Le petit conseil pour les candidates de l’édition 2016 :

 

Coranne Bechlem : N’hésitez pas dans vos choix les filles et croyez-en vos objectifs. Mettez toutes les chances de votre côté, car c’est une expérience géniale !