Lauréate 2015, Laura Fort, Trophée excellencia

Lauréate de l’édition 2015 : Laura Fort

Publiée le 28 juin 2016 dans Actualités,Edition 2016


Comment a évolué votre projet depuis que vous avez obtenu le Prix Entrepreneure du Trophée excellencia 2015 ? Que vous a apporté cette récompense ?

 

 

Laura Fort : Le Trophée excellencia m’a apporté un surplus de crédibilité notable auprès de mes interlocuteurs. J’ai également fait la connaissance de Syntec Numérique et notamment des acteurs de la délégation Alsace. Depuis je me rends régulièrement à leurs réunions d’informations et participe à leurs enquêtes et sondages afin de faire entendre la voix de mon entreprise dans l’écosystème numérique national. Je ne connaissais pas vraiment les actions de Syntec Numérique et ça a été une agréable surprise de découvrir des interlocuteurs impliqués et dynamiques, et de participer à faire évoluer la règlementation pour mon secteur d’activité.

 

 

Quelles sont vos ambitions quant au développement de votre entreprise ?

 

 

Laura Fort : Nous sommes actuellement en levée de fonds pour accélérer le développement et la commercialisation de notre appli d’apprentissage par le jeu pour les 3-5 ans : Debout Ludo.

 

Cette levée de fonds de 200 000€ s’effectue via une plateforme spécialisée. Particuliers comme investisseurs professionnels peuvent entrer au capital de notre entreprise (le montant d’investissement minimum est de 400 €) et ce jusqu’à mi-juillet.

 

Par la suite nous visons de nouveaux marchés, en commençant par le Québec, et de nouvelles embauches dans le domaine de l’analyse de données et du développement cognitif. Notre stratégie à long terme est d’être un studio reconnu dans la création de jeux de développement personnel, avec des produits dans le domaine de l’éducation, des ressources humaines et de la formation professionnelle.

 

 

Si vous ne deviez utiliser que trois mots pour décrire votre état d’esprit actuel, quels seraient-ils ?

 

 

Laura Fort : Ambition, motivation, vision

 

 

Selon vous, comment attirer davantage de jeunes filles dans ces secteurs innovants ?

 

 

Laura Fort : Il s’agit pour moi d’actions à mener tout au long de la chaîne scolaire et éducative. Il faut commencer par être plus attentifs et attentives à toutes les expressions sexistes qui sont dans le langage courant (« l’heure des Mamans », les jouets/jeux « pour filles » ou « pour garçons » etc…). Dès la maternelle, il faut proposer des jeux et des situations identiques pour les deux genres : inciter les filles à jouer aux petites voitures et au rugby, et les garçons à la poupée et à faire de la danse classique. Et puis, il serait judicieux de laisser plus de place aux femmes dans l’espace médiatique. L’initiative #JamaisSansElles portée notamment par Guy Mamou-Mani de déserter les débats où le nombre de femmes invitées est trop bas me semble être une très bonne initiative.

 

 

Le petit conseil pour les candidates de l’édition 2016 :

 

 

Laura Fort : L’essentiel est de croire en votre projet et votre équipe.