Mathilde Chauvet, lauréate Trophée excellencia étudiante ENSEEIHT 2015

Lauréate Prix Etudiante : Mathilde Chauvet, ENSEEIHT

Publiée le 29 octobre 2015 dans Édition 2015



Trophée excellencia : Pourquoi avoir candidaté au Trophée excellencia? Quelles étaient vos motivations ? Comment en avez-vous entendu parler ?

Mathilde Chauvet : J’ai candidaté au Trophée excellencia car je pense qu’il faut montrer que les métiers du numérique ne sont pas seulement accessibles aux hommes et que les femmes ont aussi un rôle à jouer. Par ailleurs ces métiers offrent de nombreuses possibilités, souvent trop peu connues, car tous les secteurs (médecine, banque, éducation …) se tournent de plus en plus vers le numérique. Je souhaitais me présenter pour pouvoir représenter mon école d’ingénieurs, où les filles sont trop peu présentes, afin d’encourager toutes celles qui souhaiteraient faire un cursus scolaire avec pour objectif de travailler dans les métiers du numérique. Ce sont les professeurs et l’administration de l’ENSEEIHT qui m’ont présenté le Trophée excellencia.

 

Trophée excellencia : Qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez appris que vous étiez lauréate ?

Mathilde Chauvet : J’étais très fière de pouvoir représenter mon école et toutes les femmes des métiers du numérique. De plus, le fait que l’on organise un concours montre que l’on s’intéresse aux femmes dans le numérique et que l’on a besoin d’elles malgré les préjugés. Elles doivent donc apporter quelque chose dans ces « métiers d’hommes ». Ainsi je remercie les organisateurs de ce Trophée d’avoir pensé à nous et de mettre les femmes à l’honneur.

 

Trophée excellencia : Qu’est-ce que cette victoire vous apporte ?

Mathilde Chauvet : Cette victoire m’a permis de faire un premier pas dans la vie active et de rencontrer des professionnelles qui pourront m’aider dans le futur. De plus, ce titre sera une valeur ajoutée dans mon CV qui montrera mon implication dans les projets que j’entreprends.

 

Trophée excellencia : Quels sont vos projets ?

Mathilde Chauvet : Pour l’instant, mes projets sont encore vagues et je me laisse ces trois années pour déterminer exactement ce que je souhaite faire. La sécurité réseau et le big data sont des domaines qui me plaisent particulièrement, même s’ils restent très différents. J’aimerais aussi partir à l’étranger pour découvrir de nouvelles cultures, c’est une opportunité que nous offre l’ENSEEIHT et que je souhaite saisir.


Retrouvez la vidéo présentant Mathilde