Victoria Guehennec, Lauréate EPITA du Trophée excellencia 2015

Lauréate Prix Etudiante : Victoria Guehennec, EPITA

Publiée le 4 novembre 2015 dans Édition 2015


 


Trophée excellencia : Pourquoi avoir candidaté au Trophée excellencia? Quelles étaient vos motivations ? Comment en avez-vous entendu parler ?

Victoria Guehennec : Lors des journées portes ouvertes de l’EPITA, j’ai rencontré Tania Situm, lauréate du Prix étudiante en 2014, qui m’a parlé du Trophée excellencia.

Je considère que les métiers du numérique ne sont pas réservés aux hommes, et que les femmes y ont une place importante à jouer. C’est pour cela que j’ai posé ma candidature au Trophée excellencia : pour promouvoir la présence des femmes en tant qu’ingénieures informatiques. De plus, j’ai une âme de compétitrice, et je me suis dit : « Pourquoi pas moi ? ». Et puis, il n’est pas négligeable que le fait d’être lauréate m’offre ma scolarité à l’EPITA.

 

Trophée excellencia : Qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez appris que vous étiez lauréate ?

Victoria Guehennec : Lorsque M. Courtois m’a appelée, j’ai tout d’abord été surprise d’avoir été choisie. Et sur le moment, j’ai eu du mal à réaliser la chance qui m’était offerte. Dans les minutes qui ont suivi, j’ai ressenti une très grande joie, en réalisant qu’être lauréate du Trophée excellencia 2015 faisait de moi l’ambassadrice des femmes qui souhaitent s’accomplir dans les métiers du numérique.

 

Trophée excellencia : Qu’est-ce que cette victoire vous apporte ?

Victoria Guehennec : D’une part, cette victoire m’apporte une grande fierté, puisque j’ai été sélectionnée parmi environ quatre-vingt candidates.

D’autre part, être lauréate du Trophée excellencia a boosté ma confiance en moi. En effet, je suis d’un naturel plutôt réservé. Les membres du jury nous ont jugées sur notre personnalité. Je pense que ce qui leur a plu chez moi, c’est la diversité de mes loisirs et de mes occupations. En effet, je pratique depuis mon plus jeune âge le piano et l’équitation (notamment l’attelage en compétition), et j’aide depuis quelques années mon père sur les marchés de détail, puisqu’il est maraîcher. Je suis aussi une lectrice invétérée.


Trophée excellencia : 
Quels sont vos projets ?

Victoria Guehennec : Grâce à ma scolarité à l’EPITA, j’espère conforter mon choix de me diriger vers la cybersécurité, ou au contraire découvrir d’autres domaines du numérique qui pourraient m’intéresser encore plus. J’avoue être avide de connaissances et j’ai hâte de découvrir tout ce que ces cinq années d’études vont m’apporter. En parallèle, je me suis déjà inscrite à l’association Prologin, avec laquelle j’ai participé au stage « Girls Can Code ! » l’année dernière. Je souhaiteégalement aider à promouvoir les femmes dans le domaine du numérique, et encourager les filles à intégrer des études scientifiques.

Pour moi, l’informatique est un art, et être un « geek », c’est aussi être un artiste.

 

Retrouvez la vidéo présentant Victoria