stephanieSavin

Focus sur ECONOCOM, notre partenaire



                   

 

Interview de Stéphanie Savin, Responsable Communication chez Econocom

LOGO_ECONOCOM_BLEU_RVB_BD

Trophée excellencia : Pouvez-vous nous présenter votre société ? 

 

Stéphanie Savin : Je suis responsable communication France au sein d’Econocom : entreprise de services numérique (ESN) qui conçoit, finance et accompagne la transformation digitale des entreprises. Avec plus de 8 500 collaborateurs présents dans 19 pays, et un chiffre d’affaires supérieur à 2 milliards d’euros, Econocom dispose de l’ensemble des capacités nécessaires à la réussite des grands projets digitaux : conseil, approvisionnement et gestion administrative des actifs numériques, services aux infrastructures, applicatifs et solutions métiers, financement des projets.

Dans le cadre de sa politique de Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE) résolument digitale et fortement sociétale, Econocom a su s’emparer de sujets sociétaux emblématiques du secteur numérique.  Le groupe s’engage notamment en faveur de la diversité (égalité hommes/femmes), mais aussi en faveur des jeunes (partenariats avec des écoles, #JNDJ, Ecole 42, Femmes du Numérique) et de l’entrepreneuriat (Partech shaker, Startup 42, 100 000 entrepreneurs, Club Open Innovation), dans l’objectif de favoriser le développement de startups dans le domaine du numérique et d’encourager notamment de jeunes entrepreneurs à se lancer.

 

Trophée excellencia : Selon vous, que peut apporter la féminisation des métiers et de l’entrepreneuriat au secteur du numérique ?

 

Stéphanie Savin : Selon un rapport de la Commission Européenne, le PIB européen pourrait croître de 9 Milliards d’euros supplémentaires par an si le secteur du numérique était davantage féminisé ! Il est donc grand temps de promouvoir les métiers du numérique, de sensibiliser et d’encourager les femmes à entreprendre dans ce secteur qui est l’un de ceux qui recrute le plus en France. Il comptabilise 93,6 % de CDI et le secteur regorge de nouveaux métiers, de possibilités de carrières et de mobilité. Malgré ce dynamisme, les femmes représentent seulement 27,2 % du secteur.

Travailler dans le numérique, où des nouveaux métiers naissent sans cesse, permet de s’épanouir par la créativité liée aux nouveaux usages, l’innovation, le travail en équipe, la richesse des carrières possibles.

Mesdames, le monde du numérique a besoin de vous pour accompagner la transformation des entreprises et de la société ! Venez nous rejoindre !

 

Trophée excellencia : Pourquoi vous investir dans le sujet des femmes du numérique ? Qu’est-ce qui vous a motivé dans le Trophée excellencia ?

 

 Stéphanie Savin : J’ai rejoint la Commission Femmes du numérique dès sa création car, comme l’ensemble des membres, j’avais envie de faire bouger les lignes et de m’investir pour mettre en valeur l’attractivité de notre profession auprès des femmes et de promouvoir l’égalité hommes/femmes dans notre écosystème.

Il faut lutter contre les stéréotypes, mettre les femmes du secteur en lumière et démontrer à celles qui ne nous ont pas encore rejoint qu’elles ont leur place dans le numérique et peuvent y entreprendre de belles carrières. C’est l’objectif du Trophée excellencia.

 

Trophée excellencia : Quelles sont les actions à mettre en œuvre pour favoriser la représentation des femmes dans les métiers du numérique ? Le Trophée excellencia en est-il un bon exemple ?

 

 Stéphanie Savin : Il faut, en effet, mener plusieurs actions pour favoriser la représentation des femmes dans les métiers du numérique :

 

  • Promouvoir,  auprès des établissements scolaires, les filières scientifiques et technologiques. Accompagner les élèves dans leurs orientations vers ces métiers. Donner le goût aux jeunes filles de s’y engager. Assurer la promotion de modèles pour les inspirer. Ouvrir les portes de nos entreprises aux jeunes, les accueillir en formation en alternance et leur offrir des expériences concrètes aux travers de stages ou d’ateliers de découverte (codage par ex.).
  •  Inciter les entreprises à recruter plus de femmes aux postes à responsabilité, à s’engager davantage dans la mixité hommes/femmes, à mettre des mesures en place pour faciliter l’équilibre vie privée/vie professionnelle , à développer des actions de mentorat.
  • Faire évoluer le modèle sur lequel repose l’éducation (au sein du foyer, à l’école). Rares sont les petites filles auxquelles les papas montrent comment réparer la tondeuse à gazon et rares sont les petits garçons auxquelles les mamans apprennent à plier le linge propre.

 

Trophée excellencia : Et vous personnellement, pourquoi avoir décidé de faire partie du Jury ? 

 

Stéphanie Savin : En tant que membre de Femmes du Numérique, j’ai eu la chance, l’an dernier, de mettre en place et de gérer le projet Trophée excellencia 2014 avec Syntec Numérique et Epita. C’est un peu mon « bébé »! Je suis fière du succès qu’il a remporté.

J’ai pris tellement de plaisir à construire cet événement et à étudier les candidatures que, cette année à nouveau, je ferai partie du jury qui récompensera cette fois 12 femmes du secteur. Une façon pour moi de montrer mon engagement envers les femmes du numérique.

Comme vous certainement, j’ai hâte de découvrir les lauréates de l’édition 2015 et vous espère nombreux à la soirée de remise des prix en septembre !

 

Trophée excellencia : Que proposez-vous aux lauréates du Trophée excellencia?

 

Stéphanie Savin : Econocom est partenaire du Prix « Association ». Nous proposons du mécénat de compétences ou financier à l’association soutenue par la lauréate.

 

Trophée excellencia : Merci pour votre engagement à nos côtés.