François Trouillet Directeur de l'EMSI Grenoble

Focus sur l’EMSI Grenoble, notre partenaire



 


Logo EMSI Grenoble

 

Interview de François TROUILLET, Directeur de l’EMSI Grenoble

 

Trophée excellencia : Pouvez-vous nous présenter votre établissement ?

François TROUILLET : L’EMSI est l’école de Management des Systèmes d’Information. C’est l’une des quatre écoles du groupe Grenoble Ecole de Management. Accessibles à partir du BAC+3, nos formations, pour la plupart en alternance, sont de niveau BAC+5 à BAC+6 et forment, entre autres, au métier de manager des Systèmes d’Information.

Nous proposons depuis l’année dernière une formation en Big Data, en partenariat avec l’ENSIMAG, dont la première promotion est composée à 100% de profils masculins. La féminisation du numérique est donc un véritable enjeu pour nous.

Nous proposons des cursus assez uniques sur le marché pour s’adapter à l’évolution vers le numérique. Nous sommes d’ailleurs partenaire de Digital Grenoble, dont l’action vise à fédérer et mobiliser les acteurs du numérique au service du rayonnement de la France à l’international.

Nous nous différencions des écoles d’ingénieurs puisque nous formons des profils hybrides entre ceux issus des écoles d’ingénieurs et des écoles de commerce.

Notre école, présente à Grenoble, Paris et Montréal grâce à un partenariat, a fêté ses dix ans l’année dernière et compte désormais 250 étudiants.

 

Trophée excellencia : Selon vous, que peut apporter la féminisation des métiers et de l’entrepreneuriat au secteur du numérique ?

François TROUILLET : Selon moi, il y a dans le secteur du numérique un grand déséquilibre entre les femmes et les hommes sans qu’il n’y ait aucune raison à cela. Les femmes présentent les mêmes qualités que les hommes pour exercer ces métiers, mis à part la créativité qui est une qualité plus reconnue chez les femmes. Contrairement à ce que l’on peut penser, la créativité est une qualité essentielle dans beaucoup de nos métiers. Il est important, dans le secteur du numérique, de savoir passer de la donnée à l’innovation. Seule la créativité peut permettre de telles prouesses, il est donc important pour nous de féminiser ces métiers. Actuellement, notre formation Big Data est composée à 100% d’hommes, ce que nous déplorons.

Trophée excellencia : Pourquoi vous investir dans le sujet des femmes du numérique ? Qu’est-ce qui vous a motivé dans le Trophée Excellencia ?

François TROUILLET : Nous sommes partenaires du Trophée excellencia principalement pour faire connaître nos formations aux jeunes femmes. Lorsqu’elles ont connaissance des formations du numérique, elles n’imaginent pas postuler parce qu’elles considèrent que ce sont des métiers réservés aux hommes. Le Trophée excellencia et le fait d’aborder le sujet des femmes du numérique nous permet d’évangéliser sur les métiers du numérique. L’idéal pour nous serait de toucher un public mixte et atteindre 50% de femmes dans nos formations numériques.

 

Trophée excellencia : Quelles sont les actions à mettre en œuvre pour favoriser la représentation des femmes dans les métiers du numérique ? Le Trophée excellencia en est-il un bon exemple ?

François TROUILLET : D’après moi, il ne s’agit pas de mettre en place des actions genrées mais simplement de véhiculer des messages d’ouverture. Il faut veiller à ne pas tomber dans les extrêmes. Les métiers du numérique ne requièrent aucunes compétences dont les femmes ne disposent pas. On a besoin des femmes dans ce secteur parce qu’on a besoin de tous les types de compétences. Les initiatives du Trophée excellencia et de Femmes du numérique sont bonnes : il faut que tout le monde, hommes et femmes, se sentent libres d’aller vers ces métiers. Mettre en exergue des témoignages, des success stories féminines, participe, selon moi, à montrer que les femmes font de très belles carrières dans ces métiers.

 

Trophée excellencia : Et vous personnellement, pourquoi avoir décidé de faire partie du Jury ?

François TROUILLET : Nous sommes une des rares écoles qui n’est pas une école d’ingénieurs parmi les membres du Jury. C’était donc important pour nous de discuter avec les autres écoles et d’échanger avec eux sur ces problématiques. En tant qu’école de commerce, nous avons plus de facilité à attirer des femmes. Nous tenons donc à partager notre expérience et nos bonnes pratiques avec les écoles d’ingénieurs. Nous sommes également partenaire de l’association Pasc@line et nous souhaitons contribuer activement à ces initiatives puisque nous sommes directement touchés par le sujet des femmes dans le numérique.

 

Trophée excellencia : Que proposez-vous aux lauréates du Trophée ?

François TROUILLET : Nous proposons à la gagnante la gratuité de la première année d’étude de notre formation Manager de Systèmes d’Information, en partenariat avec HEC Montréal. Cette année d’étude a lieu à Grenoble pendant 6 mois puis à Montréal les 6 mois suivants et permet d’obtenir un Master.

 

Trophée excellencia : Merci pour votre engagement à nos côtés.