Martial Coulon, Directeur ENSEEIHT, Trophée excellencia

Focus sur l’ENSEEIHT, notre partenaire



inp-enseeiht logo école partenaire trophée excellencia


Interview de Martial Coulon, responsable relations entreprises de l’ENSEEIHT

 

Trophée excellencia : Pouvez-vous nous présenter votre établissement ?

Martial Coulon : L’ENSEEIHT est une école qui forme des ingénieurs en trois ans. Elle fait partie de l’Institut Technique de Toulouse et existe depuis plus d’une centaine d’années. Certaines de nos formations sont spécialisées en informatique, en Télécoms. Notre école compte environ 20% d’étudiantes, un peu moins dans le secteur numérique.

 

Trophée excellencia : Selon vous, que peut apporter la féminisation des métiers et de l’entrepreneuriat au secteur du numérique ?

Martial Coulon : Quand bien même on considèrerait que la féminisation de ces métiers n’apporterait rien de plus, il n’y a aucune raison que les femmes soient si peu nombreuses dans les métiers du numérique. Je vois autour de moi que ces métiers sont occupés en grande partie par des hommes. Il n’y a aucune raison que l’on maintienne ce déséquilibre. Selon moi, la féminisation des métiers du numérique apporte une diversité nécessaire qui permet une diversité des approches, de l’expérience, des visions. Et plus il y a de diversité, plus on peut apporter des solutions différentes et donc plus riches, au-delà de l’aspect de justice, d’égalité des sexes dans ce secteur.

 

Trophée excellencia : Pourquoi vous investir dans le sujet des femmes du numérique ? Qu’est-ce qui vous a motivé dans le Trophée Excellencia ?

Martial Coulon : Nous avons décidé d’associer le nom de notre école à celui du Trophée excellencia en tout premier lieu pour développer l’appétence des femmes pour les métiers du numérique et pour faire avancer l’égalité des chances. Le trophée Excellencia permet également de donner plus de visibilité à nos programmes auprès des femmes mais la pédagogie doit commencer plus tôt, dès le collège, pour attirer les femmes vers les métiers dits « masculins » à cause des clichés socio-culturels. Le trophée Excellencia pousse les femmes à envisager ces métiers mais cette initiative ne suffit pas.

 

Trophée excellencia : Quelles sont les actions à mettre en œuvre pour favoriser la représentation des femmes dans les métiers du numérique ? Le Trophée excellencia en est-il un bon exemple ?

Martial Coulon : Il me semble indispensable d’aller dans les collèges, dans les lycées, j’en parle régulièrement aux entreprises dans le cadre de mon rôle de responsable des relations entreprises, pour que le travail se fasse très tôt. Il faut montrer aux jeunes que les femmes ont leur place dans ces métiers et qu’elles y font d’aussi bonnes carrières que les hommes.

Il est également très important de renouveler les actions pour qu’à un moment dans leur scolarité, toutes les femmes aient entendu parler de ce type de métiers.

 

Trophée excellencia : Et vous personnellement, pourquoi avoir décidé de faire partie du Jury ?

Martial Coulon :  J’ai deux casquettes : je suis Responsable des relations entreprises mais également Directeur du département Télécom donc je suis en charge du partenariat Excellencia et ça m’intéresse particulièrement d’apporter au chantier de la féminisation des métiers du numérique ma petite pierre à l’édifice.


Trophée excellencia : Que proposez-vous aux lauréates du Trophée ?

Martial Coulon : Concrètement, nous proposons la gratuité des frais d’inscription de l’étudiante pendant ses trois ans de scolarité.

 

Trophée excellencia : Merci pour votre engagement à nos côtés.