Portrait-Fatiha-Gas

Focus sur l’ESIEA, notre partenaire

Publiée le 1 juin 2015 dans Actualités,Édition 2015,Jury 2017


esiea

 

 

 

 

Interview de Fatiha GAS, Directrice de l’ ESIEA Paris

 

Trophée excellencia : Pouvez-vous nous présenter votre établissement ?

 

Fatiha GAS : L’école a été créée en 1958. Nous traitons les problématiques actuelles du numérique en sciences et en technologies. ESIEA propose deux voies de spécialisation : les systèmes d’informations et les systèmes embarqués. Nous offrons des focus sur des sujets plus spécifiques, notamment la sécurité, la robotique, les objets connectés, etc.
Nos activités de recherche sont axées sur la sécurité, la confiance numérique, la santé et le handicap.
Le recrutement de notre classe préparatoire intégrée se réalise post bac. Le cursus est adapté. A la différence d’une prépa classique, nos étudiants bénéficient de cours d’informatique, d’électronique et de modules appelés « les humanités » (les premières bases de l’entreprise et la communication).
La troisième année de notre cycle correspond à la première année d’ingénieur. Les candidats peuvent postuler après des DUT, licences, prépas ou ATS.
La CTI, organisme d’habilitation des formations d’ingénieur, réalise un audit de notre école tous les six ans. Les critères étudiés sont la qualité de l’enseignement, nos partenariats, le taux de placement des étudiants à la sortie du cycle, les problématiques de recherche, etc. Nous bénéficions de son accréditation.
Notre école propose également des services de coaching. Le parcours entrepreneur permet aux étudiants de réfléchir et de travailler sur un objet ou un service. Après validation du jury, ils s’inscrivent dans un parcours spécifique avec suivi particulier.

 

Trophée excellencia : Selon vous, que peut apporter la féminisation des métiers et de l’entrepreneuriat au secteur du numérique ?

 

Fatiha GAS : 50% de la population sont des consommatrices et/ou des productrices. De ce point de vue, elles peuvent apporter une vision différente dans la totalité des secteurs. La confrontation de diverses sensibilités et de méthodes de travail différentes est source de richesse pour une équipe. Selon Syntec Numérique, 27,2% des travailleurs du numérique sont des femmes. Ce chiffre intègre toutes les fonctions, dont les fonctions supports (ressources humaines, secrétariats, etc). Seulement 14% des emplois techniques sont occupés par des femmes. 
Plus spécifiquement pour le numérique, les femmes apportent leur vision au niveau de l’utilisation ou de la création de nouvelles applications. De plus, les entreprises considèrent les femmes comme étant plus consensuelles et plus focalisées sur l’atteinte des objectifs. Enfin la mixité des équipes offre de meilleurs résultats. Une étude de Sodexo vient confirmer ce fait

 

Trophée excellencia : Pourquoi vous investir dans le sujet des femmes du numérique ? Qu’est-ce qui vous a motivé dans le Trophée excellencia ?

 

Fatiha GAS : Je suis membre du bureau de Femmes du Numérique et le Trophée excellencia rassemble de nombreuses écoles. Il me paraissait inconcevable de ne pas y participer.
Le numérique offre de nombreux débouchés, les perspectives de carrière sont évolutives et ouvertes à l’international. Les femmes doivent profiter de ce secteur porteur. Aujourd’hui 18% de nos étudiants sont des femmes. Ce score est supérieur à d’autres écoles mais encore loin des 50% souhaités.
Enfin comme énoncé précédemment, nous œuvrons pour un équilibre plus important dans l’entreprise.

 

Trophée excellencia : Quelles sont les actions à mettre en œuvre pour favoriser la représentation des femmes dans les métiers du numérique ? Le Trophée excellencia en est-il un bon exemple ?

 

Fatiha GAS : Le rôle de la communication et des évènements dédiés peut répondre à cette problématique.
Certaines entreprises œuvrent pour la promotion des femmes et il faut généraliser cela.
Nous pouvons également proposer du coaching pour positionner les femmes sur des postes plus importants. Les aider pour peaufiner leur discours et les rendre plus visibles.

 

Trophée excellencia : Et vous personnellement, pourquoi avoir décidé de faire partie du Jury ?

 

Fatiha GAS : En tant que femme, je souhaite comprendre et œuvrer pour ce changement. Les femmes peuvent s’épanouir dans le numérique et allier vie personnelle et professionnelle. Le Trophée excellencia est une belle opportunité et si je n’étais pas membre du bureau de Femmes du Numérique je candidaterais pour mon association les « Entretiens de l’Excellence ».
A travers cette association, je m’implique sur la diversité dans le numérique. J’aide des jeunes isolés à construire leur propre parcours d’excellence.

 

Trophée excellencia : Que proposez-vous aux lauréates du Trophée ?

 

Fatiha GAS : Nous proposons cinq années d’études gratuites, la formation d’un diplôme valorisé et l’opportunité d’un emploi intéressant. Le diplôme d’ingénieur mène à tous les métiers : marketing, business, développement, etc.

 

Trophée excellencia : Merci pour votre engagement à nos côtés.