talan

Talan partenaire du Trophée excellencia 2016

Publiée le 21 septembre 2016 dans Actualités,Edition 2016


Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ? Quelle est sa spécialité et quelles sont ses spécificités? Quel est votre rôle au sein de cette structure ?

 

Laureline Taquet : Talan, c’est 1 500 collaborateurs, 155 M€ de CA, une présence dans 10 pays sur 4 continents et est présente dans le top 5 des entreprises de services numériques (ESN) où il fait bon travailler.

 

Depuis sa création en 2002, le Groupe Talan a développé auprès de ses collaborateurs et de ses clients des modes de fonctionnement permettant de créer les conditions optimum à la création de valeur, et s’est imposé comme un acteur de référence dans l’accompagnement des transformations agiles, digitales et opérationnelles de ses clients.

 

Cette confiance a été acquise grâce à un modèle unique : une culture d’entreprise s’appuyant sur des managers de proximité impliqués dans la gestion du groupe, (ce qui garantit un processus transparent et flexible dans chaque prise de décision), une implication forte et pérenne auprès de nos clients, et un business model unique basé sur un principe clef « la création de valeur avec nos clients est partagée avec nos consultants. ».

Ce dernier principe implique et renforce le management de nos consultants et impose un degré d’exigence supplémentaire sur la performance et la qualité des livrables et des réalisations.

 

C’est dans un contexte de forte croissance organique et externe que j’ai rejoint Talan en 2012. Mon rôle consiste à accompagner le Groupe Talan dans sa transformation organisationnelle et financière en tenant compte d’un business plan ambitieux où les ressources humaines sont au cœur du développement du groupe.

 

 

Comment appréhendez-vous la transformation numérique au sein de votre structure ? Avez-vous rencontré des réticences de la part de vos collaborateurs ? 

 

Laureline Taquet : Talan est un acteur de la transformation numérique pour ses clients. Nous avons dû au préalable adopter la mise en place d’un nouveau système de gestion des compétences au sein de nos structures afin d’anticiper cette modification des comportements. Autrefois, nos ingénieurs (population représentant 90% de nos talents) avaient pour seul mission d’informatiser les processus de nos clients. Aujourd’hui, nous leur demandons en plus de la créativité, un mode de fonctionnement collaboratif au sein d’équipes agiles. La création de notre LABS (laboratoire) s’inscrit dans ce schéma. Nous y avons développé des projets de R&D interne en open-source pour étendre l’aspect collaboratif.

 

Il s’agissait pour nous de repenser notre gestion des ressources humaines à travers notre management, en créant des communautés où le savoir est transmis sans nécessité de recourir à un système hiérarchique. Cela nous a permis de recentrer le manager sur le terrain et de développer son accompagnement de proximité. La naissance du Campus TALAN, à travers ses formations (MOOCs, formations présentielles…) et son système de certification nous permet de manager la compétence de tous et de rester à la pointe d’une veille technologique et organisationnelle.

 

Toute transformation d’entreprise entraîne des résistances aux changements. Ce qui compte, c’est de mettre en place les conditions favorables à la conduite du changement. Cela passe par créer l’espace pour que le collaborateur se mette lui-même au centre de la société en lui proposant un environnement favorable, plus uniquement basé sur la vie de la société en elle-même mais sur son écosystème. D’ailleurs,l’impact RSE (responsabilité sociétale des entreprises) a eu une véritable importance dans la conduite du changement de TALAN.

 

Soutenez-vous d’autres actions qui visent à promouvoir la mixité au sein du secteur numérique ?

 

Laureline Taquet : Au-delà de notre accord en faveur de l’égalité Homme/Femme, nous avons mis en place un partenariat avec « Social Builder », un cabinet associatif œuvrant pour la mixité sociale et l’égalité professionnelle. Le programme que nous avons mis en place, « Programme Etincelle », comprend notamment un système de mentorat visant à accompagner les jeunes professionnelles diplômées du supérieur dans leur intégration et leur évolution professionnelle dans l’entrepreneuriat digital ou les métiers du numérique.

 

Nous avons également signé un accord de partenariat avec l’association « Frateli » pour la mise en place d’un programme équivalent au programme Etincelle mais à destination cette fois-ci d’étudiants issus de milieux modestes, afin de les accompagner pendant leur cursus et jusqu’à leur insertion professionnelle. 

 

 

Selon vous, mettre les étudiantes à l’honneur est-il une étape nécessaire à l’évolution du secteur numérique et plus largement à l’entrepreneuriat ?

 

Laureline Taquet : Les métiers du numérique, et plus particulièrement ceux de l’ingénierie informatique, sont en général faiblement féminisés. Au dernier recensement de l’INSEE et de l’OCDE, la part des femmes dans les métiers de l’ingénierie informatique était de 19 %. Au sein de Talan, qui met en avant une politique paritaire en termes de recrutement, le pourcentage de femmes est en croissance et atteint aujourd’hui 37 % des effectifs.

 

 

Il est donc important de continuer à mettre à l’honneur les étudiantes qui choisissent la voix du numérique pour aider au développement de la mixité dans ce secteur. Cela passe à travers des interventions dans les écoles et à travers ces programmes de mécénats qui ont pour objectif de faire connaître ce secteur auprès des étudiants et de lever les barrières qu’elle pensent rencontrer en s’engageant dans ce domaine, historiquement plus masculin.

 

 

 

 

 

 

 laureline-taquet-partenaire-du-trophee-excellencia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi être jury du Trophée excellencia ? Quels types de Talents recherchez-vous ?

 

Laureline Taquet : 

Au-delà de leurs compétences et de leurs qualités personnelles, nous veillons donc à ce que les consultants qui nous rejoignent partagent la culture et les valeurs de Talan : le respect, l’esprit d’entreprendre, l’esprit d’équipe, la transparence et l’ouverture !

 

Ce sont ces valeurs qui nous poussent à entreprendre des projets tels que la participation au jury du Trophée excellencia. Cela s’inscrit dans notre démarche de promotion d’une politique sociale forte, et cela nous permet également de rester en permanence à l’écoute de jeunes talents qui pourront, nous le souhaitons, rejoindre un jour notre groupe.